La lutte continue

         

Rubriques

La gauche combative

Sebastien-Jumel-1-copie-1

  securedownload

 

jean-luc_melenchon-3-3-7744e.jpg

 

Longuent Alain

  Jean 1

 

Sur ce site !

Indignez-vous !

huma 2

huma 4 

 

757982 pierre-laurent

 

Henin-au-Tr-port-copie-1

Derniers Commentaires

Le pavé dans la mare

Comité de soutien

 

 

huma 1

 

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Mardi 25 février 2 25 /02 /Fév 11:34

15130 753155048030671 78878519 n1911715 753155124697330 586646652 n

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 janvier 6 25 /01 /Jan 16:37

Laurent-Jacques-Nicolas-Langlois-Alain-Greboval.jpg

 

Pour nous un seul objectif battre la droite et l’extrême droite. Merci de votre présence, c’est à moi au nom de la section du parti communiste Eu-le Tréport-vallée de la Bresle que revient le plaisir de vous souhaiter une très bonne année. Une année particulière avec les élections municipales, les élections Européennes et les sénatoriales qui vont suivre. Les combats à mener seront donc nombreux, surtout avec la politique du gouvernement actuel, où nous avons beaucoup de mal à trouver une différence avec la politique mené par l’ancien duo Sarko / Fillon. La conférence de presse du président de la république confirme le tournant libéral annoncé lors de sa cérémonie des vœux du 31 décembre. D’un coté, 30 milliards d’euros accordés aux patrons sans contrepartie, de l’autre moins de dépenses publiques pour se soigner, se transporter ou s’éduquer. Des choix lourds de conséquences pour l’avenir. C’est un véritable « pacte d’irresponsabilité sociale » qu’a présenté François Hollande, ses annonces sont une attaque profonde, un dynamitage en règle du modèle social et républicain Français. En proposant la fin des cotisations familiales patronales, le président de la république à répondu à une vieille exigence du Medef en leur faisant un nouveau cadeau après les 20 milliards du crédit impôt compétitivité emploi de l’année dernière. Les grands perdants sont une nouvelle fois, les salariés qui vont payer le hold-up patronal sur la solidarité nationale. Et les entreprises recevront cette manne fiscale sans avoir à se justifier. Le montant des allégements de cotisations patronales sur les bas salaires, destinés en principe à abaisser le coût du travail pour relancer les embauches, a été multiplié par 7 en 20 ans. Dans le même temps, les plans sociaux s’accumulent sans que les dirigeants des grands groupes n’aient de compte à rendre. Pour eux tout va bien avec des salaires mirobolants, des versements de dividendes qui ne cessent d’augmenter. Les grands groupes du CAC 40 ont dépensé 43 milliards d’euros en 2013 pour choyer leurs actionnaires. En tête de ces grands groupes ont retrouve bien sur TOTAL, numéro un pour les reversements aux actionnaires, ce qui ne l’empêche pas de passer sans complexe au guichet des aides publiques. Il ne laisse rien, ni le crédit impôt recherche qui lui vaut une enveloppe de 70 millions, ni le crédit d’impôt compétitivité, qui lui vaudra environ 20 millions. Quant à l’exonération totale des cotisations familiale, elle pourrait soulager le mastodonte du pétrole de quelque 70 millions, soit au total plus de 160 millions d’euros rien que pour TOTAL. Et pendant ce temps là, notre pouvoir d’achat est en berne, le chômage ne cesse d’augmenter, la misère s’installe, les français ont été bernés et maintenant ils ne croient plus en la politique ce qui est très grave et fait le bonheur du front national. Il va donc falloir une nouvelle fois nous relever les manches, nous n’avons pas besoin d’une « opposition de gauche » mais d’une riposte pour une véritable « alternative politique » de gauche. Cette riposte suppose d'occuper le terrain du rassemblement contre les politiques d’austérité, pour l'augmentation des salaires, pour l'emploi et les services publics; de s'opposer aux choix budgétaires de réduction des dépenses publiques du gouvernement et aussi pour une fiscalité plus juste. Nous porterons également le fer pour une alternative à la réforme institutionnelle annoncée qui mettra les territoires en concurrence et éloignera les citoyens des lieux de décision. Nous nous mobiliserons également contre toute forme de racisme et de discrimination. Nous allons entrer dans la campagne active des municipales qui, quelle que soit la configuration de nos listes, au Tréport et à Eu, mais pas seulement, cette campagne portera sur des objectifs communs: s'opposer à la réduction des dépenses publiques pour des politiques répondant aux besoins de nos habitants. Commune par commune, nous les communistes nous avons effectué le choix du rassemblement pour ces élections municipales. Nous l’avons fait partout avec la volonté de défendre les mêmes valeurs émancipatrices, avec la même ambition de construire des rassemblements majoritaires à gauche, nous avons construit des projets et des programmes afin de redonner le pouvoir aux citoyens et d’organiser la résistance aux politiques d’austérité imposées par le Medef et le gouvernement. Pour nous un seul objectif battre la droite et l’extrême droite. Et pour cela je ne doute pas que la fédération du parti socialiste de Seine Maritime reviendra à la raison, qu’elle soutiendra la liste de gauche à Dieppe emmenée par mon ami Sébastien JUMEL et non la liste de centre droit comme elle vient de l’annoncer cette semaine, il faut vite revenir à la raison, les électeurs de gauche ne comprendraient pas, ce sont des affaires internes au PS et les citoyens n'ont pas à en être les otages. Il ne saurait donc être question qu'elles mettent à mal le nécessaire rassemblement de la gauche en faveur de politiques locales de solidarité et de progrès. Cette situation impose au contraire de travailler à ce que nos communes soient en situation, demain, de mener des politiques clairement à gauche, et d'œuvrer au plus large rassemblement en ce sens. Nous y sommes pour notre part déterminés. Voilà la situation en ce début d’année, le travail ne va pas manquer à moins de 2 mois de cette élection, je vous le répète un seul objectif nous anime pour cette année 2014 battre la droite et l’extrême droite. Il nous reste 57 jours pour convaincre nos familles, nos amis ou encore nos voisins afin d’amener les listes que nous présenterons à la victoire. Pour cela je vous confirme, que Alain LONGUENT sera bien de ce combat et qu’il mènera la liste de large rassemblement au Tréport, Alain va bien, il a encore besoin de quelques jours de convalescence afin de retrouver son tonus légendaire. Je vous souhaite à tous une bonne et heureuse année.


Laurent Jacques

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 25 janvier 6 25 /01 /Jan 01:07

337017442_3159325_1.jpg

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 23 janvier 4 23 /01 /Jan 16:55

1497543_10202132479250719_1222054788_n.jpg

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Initiatives - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 19 juillet 5 19 /07 /Juil 15:10

    CLIC 

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 juillet 6 13 /07 /Juil 07:17

Deux rendez-vous organisés par la section de Le Tréport-Eu-Vallée de la Bresle du PCF sont d’ores et déjà à retenir. Les Camarades et les Personnes se sentant proches des valeurs que nous défendons sont invités à partager ces moments de convivialité en contactant dès maintenant Laurent JACQUES et Marc LAVOINE afin de commencer à prendre les inscriptions pour une question d’organisation.

1ère date : Le vendredi 30 août 2013 à partir de 19h, barbecue au Parc Sainte Croix (à côté du circuit de BMX) au Tréport (repas adulte 7€, enfant 4€ + boissons à un prix plus que raisonnable).

2ème date : Le samedi 14 septembre 2013, Fête de L’Humanité au Parc de La Courneuve, vignette pour les 3 jours 21€ (enfant – 15 ans gratuit). Déplacement en car à partir du Tréport à 7h 15€/personne (enfant – 15 ans gratuit), départ de La Courneuve à 20h-20h30 au plus tard pour le retour.

Contacts :
Laurent JACQUES
au 06.07.80.99.07
Marc LAVOINE au 06.38.67.26.26

PS : A ce jour, ayant reçu très peu de retours, nous demandons un effort de chacun pour populariser ces 2 rendez-vous et soit par Email, SMS ou par téléphone de nous communiquer le nombre de participants potentiels afin que déjà dans un premier temps nous ayons la tendance sur le taux de  participation au barbecue et à la Fête de L’Humanité afin de pouvoir nous organiser au mieux.

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Initiatives
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 24 janvier 4 24 /01 /Jan 18:31

Lundi 21 janvier un accident provoquait une fuite de Mercaptan à l’usine Lubrizol de Rouen, un gaz toxique en cas de très forte concentration ce qui n’est pas le cas actuellement. Sa dispersion dans l’atmosphère et son odeur particulièrement nauséabonde a incommodé de très nombreuses personnes dans l’agglomération de Rouen, et même de l'Ile-de-France jusqu’au sud de l’Angleterre.

Son inhalation, même à dose réduite, peut provoquer des irritations pulmonaires, des nausées, des vomissements. L’urgence est à la totale neutralisation de ses émanations et au colmatage du réservoir dans lequel a été transféré le contenu du bac d’où s’échappe le Mercaptan.
L’enquête administrative diligentée par la ministre de l’environnement Delphine Batho devra déterminer l’origine de cet accident et établir les responsabilités de la société Lubrizol. L’entreprise de Rouen est une filiale de Lubrizol Corporation (USA). Elle appartient à la holding Berkshire Hathaway, 8e entreprise mondiale, dirigée par Warren Buffet ; une société connue pour sa gestion libérale peu attentive au sort de ses salariés. Ce n’est pas la première fois que de tels incidents se produisent au sein de cette société. Déjà en 1975, Lubrizol Rouen devait répondre devant le tribunal de ses manquements face à une situation identique. Toute la lumière doit être faite sur cet incident important !
Les salariés sont en première ligne face au danger industriel. La course au profit et à la productivité se fait trop souvent au détriment des règles élémentaires de sécurité dans les conditions de travail. Dès lors de très nombreuses questions se posent. L’entreprise a-t-elle intégré réellement le retour d’expérience dans sa gestion des risques ? La formation des salariés leur permet-elle réellement de faire face à de tels accidents ? Sont-ils régulièrement consultés afin d’améliorer les processus de production et réaliser les investissements au bon niveau ?
Si le pire a été évité, on peut légitimement s’interroger sur le contrôle des procédures d’exploitation de ce type d’usine, sur le mode d’information des risques en direction des populations et les conditions d’élaboration des plans de prévention des risques technologiques (PPRT). Pour cela on ne doit pas mégoter sur les moyens financiers affectés aux services publics de l’environnement. Face au risque la sécurité des salariés et des populations ne méritent pas l’austérité budgétaire.

 

brizol-a-rouen-a-l-origine-d-emanations-de-gaz-senties-jusq.jpg

Parti communiste français,
Paris, le 24 janvier 2013.

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 16 janvier 3 16 /01 /Jan 14:40

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 13 janvier 7 13 /01 /Jan 15:03

Le débat Cahuzac-Melenchon démontre que l'élection socialiste est une erreur de casting, les voix de Mélenchon au nom de l 'anti-sarkozisme et pas sur le programme du PS. D'ou plus une guerre qu' un débat, ils sont d'accord sur rien ! La guerre des gauches ?  C'est comme si on titrait la guerre des droites pour un débat Bayrou-Copé !  Le gouvernement dont Cahuzac fait partie mène la politique libérale classique et Mélenchon incarne la gauche classique. C'est bien parce qu'il s'agit d'un affrontement droite-gauche que le débat a été aussi explosif.

 

 

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 7 janvier 1 07 /01 /Jan 19:44

Par Gasté Catherine, Le Parisien du 05 janvier 2013

Trois poids lourds du syndicat, dont François Chérèque, vont officiellement travailler pour le gouvernement. Des nominations qui peuvent faire polémique. Troublant télescopage de nominations de syndicalistes CFDT dans les allées du pouvoir... Dès lundi 7 janvier, François Chérèque, l'ex-secrétaire général du syndicat réformiste — qui a passé le témoin en novembre à Laurent Berger —, sera recasé dans l'une des nombreuses terres d'accueil que compte la République : l'Inspection générale des affaires sociales. Nommé jeudi dernier par le gouvernement au rang d'expert de l'Etat, il sera chargé d'évaluer les politiques sociales afin d'éclairer la décision publique. A 56 ans, il devrait également prendre à la mi-janvier la présidence de Terra Nova, fondation proche du PS. « Ce ne sera pas une annexe du PS », se défend-il. Selon nos informations, ce même jour, le 7 janvier, c'est une autre figure de la CFDT qui rejoindra officiellement l'équipe gouvernementale. Lundi, l'ex-secrétaire nationale Laurence Laigo, un des anciens bras droit de Chérèque, va prendre son bureau de conseillère au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. « Ses fonctions ne sont pas encore complètement arrêtées », laisse-t-on entendre au 35 de la rue Saint-Dominique. Mi-décembre, elle avait annoncé à ses collègues syndicalistes son intention de quitter la confédération de Belleville, à la suite d'un désaccord sur ses fonctions dans la nouvelle organisation pilotée par Laurent Berger. Des liens étroits ont été tissés en coulisses avec Hollande Deux « transferts » de poids qui, à coup sûr, vont alimenter les critiques sur une collusion apparente entre la CFDT et le gouvernement. Jamais, pourtant, la centrale n'a affiché sa préférence pour tel ou tel candidat. Au contraire, Chérèque avait même pesté publiquement lors de la campagne contre Bernard Thibault, qui avait rompu la sacro-sainte neutralité syndicale. Il n'empêche, des liens étroits avec François Hollande ont bien été tissés en coulisses depuis 2009 par Jacky Bontems, 61 ans, l'ancien bras droit de Nicole Notat puis de François Chérèque. Officiellement dégagé de tout mandat syndical, cet homme de réseau, adhérent au PS depuis 1970, a fait campagne pour le candidat socialiste et mobilisé son carnet d'adresses, jouant les intermédiaires pour « vendre » la méthode Hollande auprès des partenaires sociaux. Et d'assurer aussi le rôle d'interlocuteur privilégié à la CFDT... Depuis septembre, Bontems est officiellement chargé de mission auprès de Matignon. Et dans quelques jours, il intégrera le Commissariat général à la stratégie et à  la prospective. « Comment Laurent Berger va-t-il gérer ça ? Alors que les négociations sur la réforme du marché du travail ne sont pas bouclées, ça ne tombe pas au meilleur moment », s'inquiètent certains. « Ni soutien d'un gouvernement ni opposant politique », jurait dès son arrivée le successeur de François Chérèque, forcément fragilisé par ces nominations. Car en 1981, la lune de miel avec François Mitterrand avait coûté très cher à la CFDT. Cinq cadres du syndicat avaient alors rejoint les cabinets ministériels, entraînant une véritable hémorragie d'adhérents : entre 12 et 15 % d'encartés en moins par an durant plusieurs années.

Laurent JACQUES
1° Adjoint au maire
Ville du Tréport

francois-chereque.jpg

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 janvier 3 02 /01 /Jan 18:39

S’il manifestait une volonté affirmée de changement progressiste, le pouvoir réunirait autour de lui toute la gauche et l’écologie politique. Nous adressons à chacune et à chacun d’entre vous ainsi qu’à vos proches nos vœux les meilleurs pour l’année nouvelle qui commence. Nous le faisons avec la part de rêves et de lucidité nécessaire. Nous savons qu’alors que de toute part on annonce une année 2013 difficile, il faudra s’unir pour agir afin de changer les rapports de forces sociaux, économiques, politiques pour que ce soit à gauche que s’oriente le changement. En s’enfermant dans le seul projet du rétablissement des comptes publics, François Hollande n’a pas créé, lors de ses vœux, l’élan nécessaire à une mobilisation nationale qui permettrait d’endiguer la vague du chômage.
L’ambition ne sera accessible qu’avec de la justice, de la solidarité, de nouveaux droits des travailleurs dans l’entreprise, afin de promouvoir d’abord le travail et non plus la rente des grands actionnaires et des banquiers, une réforme fiscale et bancaire digne de ce nom ou la réorientation de l’Union européenne. Cela se heurte évidemment aux intérêts des oligarchies. Mais la gauche est précisément la gauche parce qu’elle n’est pas de ce côté mais de celui du peuple. Ce n’est pas la recherche d’une sorte de compromis historique qui devrait être à l’ordre du jour. L’inversion de la courbe du chômage ne deviendra possible qu’en sortant du carcan de l’austérité budgétaire et salariale. Le gouvernement a le devoir et le pouvoir de résister aux pressions des droites, des puissances d’argent et des institutions internationales. Il ne doit pas s’engager dans les projets de suppression du Smic pour le remplacer par un super RSA, ni dans un nouveau recul de l’âge ouvrant le droit à la retraite, ni dans un système de flexibilisation à outrance du travail, ni abdiquer devant les pressions du Conseil constitutionnel qui voudrait saboter toute réforme vers la justice fiscale. S’il manifestait une volonté affirmée de changement progressiste, le pouvoir réunirait autour de lui toute la gauche et l’écologie politique ; une majorité agissante et combative pour ouvrir dans l’histoire de la France et de la gauche l’indispensable nouvelle page du progressisme français. Les classes dominantes s’appuient sur la crise qu’elles ont elles-mêmes provoquée pour plier encore plus le monde, la vie humaine, l’environnement aux canons de l’ultracapitalisme destructeur.
Ce pouvoir ne doit pas y prêter main-forte. C’est à un nouveau projet que devraient s’atteler toute la gauche et l’écologie politique pour faire face à la nouvelle période historique, où la lutte entre le capital et le travail va considérablement s’aiguiser, où de nouveaux dangers pèsent sur l’environnement, où l’arme nucléaire constitue une terrible menace pour toute l’humanité.
Ce siècle appelle un nouveau mariage entre la justice fiscale et sociale, d’autres manières de produire et de consommer pour résorber une dette écologique qui peut être mortifère. La coopération entre les êtres humains doit supplanter une concurrence folle, avec un nouvel âge pour la démocratie s’appuyant sur la souveraineté et l’intervention populaire. Rien ne se transformera vraiment sans que la démocratie d’intervention devienne le but et le moyen de tout processus de changement pour inventer l’indispensable « après-capitalisme ». Tel nous semble devoir être le chemin d’une vie meilleure, d’un monde solidaire, d’une fraternelle humanité. Bonne année !

 

 

article_voeuxpcf1.jpg

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 12 novembre 1 12 /11 /Nov 17:34

 

 
Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 8 novembre 4 08 /11 /Nov 21:09

Sébastien Jumel a rencontré hier les organisations syndicales d'Alpine aux côtés d’autres élus communistes

Sébastien Jumel était dès 7 h 15 devant le site de l'usine Alpine. La veille, le patron de Renault, Carlos Ghosn, a désigné l'usine dieppoise pour accueillir la production d'un futur véhicule illustrant la renaissance de la marque Alpine, en s'associant avec le Britannique Caterham « Comme à l'occasion d'une naissance, il faut s'en réjouir. Il ne s'agit pas de faire l'origine de la paternité, » a estimé Sébastien Jumel.
Selon le maire de Dieppe, cette annonce est « la reconnaissance d'un savoir-faire des salariés qui ont toujours cru au potentiel du site. En pleine crise, quand certains pensaient que l'automobile était dépassée, nous avons cru à l'avenir en mettant en place les assises de l'automobile pour faire la démonstration que la région dieppoise avait des atouts à faire prévaloir. Aujourd'hui, c'est la récompense », estime l'élu communiste qui se félicite de la consolidation des quelque 315 emplois du site.

Vigilance

S'agissant de la question de la localisation de l'extension du site, Sébastien Jumel « continue à penser que le terrain du stade Thoumyre reste d'actualité pour un aménagement cohérent, de synergie, au sein du site (NDLR avenue de la Bréauté). La solution retenue (NDLR arrêtée par Dieppe-Maritime sur la zone Eurochannel) ne peut être que transitoire. J'espère que la solution est motivée par l'intérêt général. Il faut être prêt pour 2014. »
« Nous pouvons aménager Thoumyre, réaliser les études, viabiliser le terrain à condition d'en avoir la volonté, » estime le maire de Dieppe pour qui « la vigilance reste de mise ». Il souhaite que « les relations
avec les organisations syndicales soient préservées dans la nouvelle organisation. »

S1-Officielle-cette-fois-ci-Alpine-Renault-A110-50-263406.jpg

 

Source : Paris Noramandie

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 18 juin 1 18 /06 /Juin 20:20

l'Assemblée nationale a basculé à gauche. La page du pouvoir sarkozyste en France est définitivement tournée mais le parti de l'ancien président sauve un nombre substantiel de sièges. Il ne fait aucun doute que la droite saura s'en servir pour multiplier les obstacles au changement dans notre pays. L'entrée du FN dans l'hémicycle qui reste heureusement circonscrite est un signal d'alarme supplémentaire.

A gauche, le Parti socialiste parvient à son objectif et dispose à lui tout seul d'une majorité absolue. Le Front de gauche aura moins de députés malgré un gain en nombre de voix et en pourcentage.

 757982 pierre-laurent

Force est de constater, cependant, que le mode de scrutin et l'inversion du calendrier électoral dénaturent la portée des élections législatives et déforment le paysage de l'Assemblée nationale au profit du bipartisme. A gauche, la majorité législative est ainsi distordue par rapport à la réalité de la majorité politique de gauche dans le pays. Le PS totalise 65% des voix de la gauche à l'élection présidentielle, près de 70% avec ses alliés aux législatives et obtient plus de 90% des députés de gauche. Le Front de gauche totalise 25% des voix de gauche à la présidentielle, 15% aux législatives et compte moins de 5% des députés de gauche. C'est une anomalie provoquée par une logique institutionnelle implacable qui, de scrutins en scrutin, a permis aux deux plus grosses formations de monopoliser aujourd'hui 90% des sièges à l'Assemblée nationale.

En dépit de cette injustice, le Front de gauche avec l'influence qui est la sienne dans le pays, avec ses deux groupes au Parlement, ses élus sur le territoire et au Parlement européen, entend être une force d'initiatives et de propositions active et positive pour la réussite du changement dans notre pays.

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 juin 6 16 /06 /Juin 23:23

Les élus du comité d'entreprise se sont réunis avec des élus locaux à Eu afin d'évoquer les conséquences de la vente du secteur cosmétique et parfumerie. La vente du secteur cosmétique de Rexam continue d'inquiéter. Le comité d'entreprise a demandé aux élus locaux d'intervenir auprès du sous-préfet.

Les élus du comité d'entreprise de Rexam, un des leaders mondiaux de l'emballage, se sont réunis au Pavillon des Ministres, à Eu, avant la réunion du 19juin avec la direction. Plusieurs questions relatives au projet global de «séparation cession» du secteur de la cosmétique et de la parfumerie sont à l'ordre du jour. L'entreprise, qui emploie 578salariés auxquels il faut ajouter 140 intérimaires (110 en moyenne au cours de l'année 2011) est l'un des fleurons industriels de la région. La cosmétique concerne les deux tiers des salariés de l'entreprise, le tiers restant étant affecté aux emballages pharmaceutiques.

Rexam-l-inquietude-gagne-les-elus-du-comite-d-entreprise_re.jpg

«Que la direction dévoile ses projets !»

La direction du groupe a annoncé en novembre dernier la mise en vente du secteur cosmétique, ce qui avait provoqué l'inquiétude du personnel et d'élus locaux.  Au début de l'année, une réunion au siège de l'union locale de la CFDT, à laquelle participaient la députée Sandrine Hurel (PS) et la conseillère générale et maire d'Eu Marie-Françoise Gaouyer (PS) s'était soldée par l'envoi d'une lettre au sous-préfet.  «Nous n'avons pas eu de réponse», a constaté Fabrice Duchaussoy, le secrétaire de la CFDT. Le maire duTréport Alain Longuent (PCF), où est implantée l'entreprise, a donc envoyé une nouvelle missive le 1er juin en sollicitant auprès du sous-préfet de Dieppe une « réunion rapide des dirigeants de l'entreprise, des instantes représentatives du personnel avec les élus locaux sous l'égide de l'autorité publique ».  Puis ce fut au tour du maire de Dieppe, Sébastien Jumel (PCF) de formuler la même demande le 6juin. C'est dans ce contexte marqué par la forte inquiétude du personnel que Fabrice Duchaussoy, secrétaire du comité d'entreprise, a invité les maires d'Eu et duTréport, ainsi que Sandrine Hurel, candidate aux législatives, à rencontrer les élus syndicaux. Cette dernière a promis d'intervenir dès lundi auprès du préfet. « Nous souhaitons que la direction dévoile ses projets et que nous puissions connaître rapidement le nom du repreneur et ses intentions. Cette réunion nous permet de travailler en synergie avec les élus locaux qui contribuent à la pérennité de l'emploi » a expliqué Fabrice Duchaussoy. Cette rencontre informelle a aussi permis aux syndiqués élus au comité d'établissement de se préparer au comité d'entreprise du 19juin que présidera la direction. Le comité d'entreprise est composé de quatre élus de la CFDT, de deux élus de la CGT et d'un élu de la CGC, élus par l'ensemble des salariés. Le directeur de l'entreprise, comme le stipule la loi, préside l'institution.

De notre correspondant JACKY MAUSSION

Par Parti Communiste Français section Eu le Tréport - Publié dans : Actualité - Communauté : les anti-capitalistes
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés